Thomas Pesquet et Emmanuel Macron, les jumeaux ascensionnés

08/10/2019 à 19:04 Metaphi 0 Commentaires


Complément de l'article sur Thomas Pesquet et les astronautes, précurseurs du nouvel âge, dans lequel nous allons observer quelques liens entre Thomas Pesquet et Emmanuel Macron dans cette toile matricielle, deux personnages emblématiques de notre temps dont l'ascension fulgurante et spectaculaire n'a pu échapper à personne.

C'est l'histoire de deux hommes en quête de l'illumination des hautes sphères. L'un transcendera vers le sommet céleste, se libérant petit à petit de l'attraction du monde profane, pendant que l'autre lancera sa marche vers le sommet présidentiel. Deux destins connectés, au cœur d'une symbolique à peine dissimulée.


17 Novembre 2016, c'est le top départ. Thomas Pesquet décolle avec ses deux acolytes en direction de l'ISS tandis qu'Emmanuel Macron lui, lance sa tournée de campagne présidentielle. "C'est aujourd'hui ici que les choses commencent vraiment" seront ses premières paroles. Année bissex(tile), c'est le 322e jour de l'année et le jour de la saint Elisabeth, cousine de la vierge Marie. Elle donna miraculeusement naissance à Jean le Baptiste, personnage associé au solstice d'été et au sommet solaire, contrairement au christ qui lui, est associé au solstice d'hiver et donc, au plus bas solaire. Mais le plus bas solaire annonce le retour de la lumière et le renouveau du monde tandis que le plus haut solaire annonce le déclin, la chute et le retour aux ténèbres.

Emmanuel Macron est justement né le jour du solstice d'Hiver, on y célébrait anciennement la Saint Thomas dont le nom signifie "Jumeaux". Étonnamment, si l'on prend la date de naissance d'Emmanuel Macron comme point de départ du calendrier, celle de Thomas Pesquet tombe le 69e jour, 69 le nombre symbole du Yin et Yang. On constate dès lors leur aspect gémellaire, habilement souligné par le magazine Vanity Fair: Et si Thomas Pesquet et Emmanuel Macron étaient jumeaux ?

Il arriva ceci à Thomas Pesquet. S’étant aventuré dans l’espace, il trouva un nouveau monde en revenant sur Terre. Il lui ressemblait. On connait ces aventures de science-fiction, où un personnage appréhende un univers hostile au retour d’un périple. [...] II avait quitté la Terre sous Hollande et est revenu sous Macron. La France s’est donc alignée à son spationaute. Il ne s’agit pas ici de galéjer sur deux hommes avenants et populaires qui tutoient les étoiles et devront bien toucher terre, quand le réel les rattrapera. La métaphore est aigre, comme si nous souhaitions du mal aux hommes jeunes et intelligents! Mais quelle merveille que cette adéquation du stellaire et de l’élyséen, dans un moment voué à l’optimisme. Les voilà devant nous, pratiquement des jumeaux, Macron de décembre 77, Pesquet de février 78, tous deux pétris de charme et de diplômes et tous deux atténuant leur supériorité par ces penchants populaires qui égaient un pays midinette.

Emmanuel Macron et Thomas Pesquet au salon du Bourget

Thomas évoque naturellement le solstice d'été et le plus haut solaire, ayant atteint le sommet des hauteurs célestes. Deux choses ont principalement marqué l'actualité entre ces deux personnages:

Tout d'abord l'appel d'Emmanuel Macron à Thomas lors de son atterrissage, l'occasion de connecter ces deux ascensionnés, Pesquet/Pêcheur et Macron/Monarc via le messager mercuriel (la liaison téléphonique), la symbolique de Mercure étant celle de la communication entre deux pôles, deux univers. "Depuis que vous êtes partis, il s’est passé pas mal de choses !" lançait sur un ton ironique le nouveau président.

Puis ils se rencontrèrent le 19/6 qui suivi au salon du Bourget (6/19 en format US), c'est le 111e jour du calendrier maçonnique, marqueur calendaire du sommet de l'initiation. Le 19/6 est le jour -196 du calendrier, il est donc symétrique au jour 196, le 15 juillet, jour de la naissance d'Horus dans l'ancienne tradition égyptienne, fils d'Isis dont le culte de la mère à l'enfant est équivalent à celui de Marie à Jésus.

Jour 196 celui d'Horus donc, notez que Thomas Pesquet restait 196 jours dans l'espace et que le 15 juillet tombe 69 jours après l'élection d'Emmanuel Macron ! Une connexion subliminale à nouveau mise en exergue entre une divinité supérieure et ces deux protagonistes. 


On peut voir sur le portrait officiel d'Emmanuel Macron une horloge à droite avec les aiguilles indiquant 20:20, or c'est précisément l'heure à laquelle décollait Thomas Pesquet ! 20:20 peut représenter le compas maçonnique sur une or-loge, l'objet utilisé par le principe supérieur de l'esprit pour façonner la matière. Le coq de la photo sur la gauche prend justement la forme de l'équerre, ou tout du moins l'inverse du compas, plaçant Macron au centre de ces deux pôles luni-solaires.

Le symbole mercuriel de Thomas sur sa très similaire photo officielle n'est pas en reste

2020 sera l'année de la grande conjonction entre Jupiter et Saturne le jour de l'anniversaire d'Emmanuel Macron, le solstice d'Hiver, période qui devrait aussi marquer le nouveau départ de Thomas Pesquet au sein de l'ISS: "le spationaute français aura de nouveau la tête dans les étoiles fin 2020/début 2021" nous disent en effet les médias. 

Mais développons certaines connexions numériques et calendaires plus larges afin de mettre en évidence certaines choses:

Passation de pouvoir de Hollande à Macron, plaque d’immatriculation 101

Thomas Pesquet débute l'expédition 51 le 101e jour de l'année, 26 jours plus tard Emmanuel Macron est élu, et cela 26 jours avant le retour de Thomas Pesquet sur Terre, le 2/6 (153e jour de l'année). Thomas Pesquet est né 2 mois et 6 jours après Macron. Pour rappel, le 26e nombre premier est 101

Dit autrement, Emmanuel Macron était élu entre le 101e jour de l'année et le 153e jour avec 26 jours de part et d'autres, deux dates marquées par le début de l'expédition 51 et le retour de Thomas Pesquet sur Terre. 


La rencontre du 6/19 entre ces "jumeaux" était justement calée pour tomber 69 jours après le 101e jour de l'année. Il y a également 6 mois 19 jours entre l'atterrissage de Pesquet et l'anniversaire de Macron/solstice, avec pile entre les deux le 11 septembre. Souvenons-nous que le 11 septembre 2001 survenait 619 jours après le début du nouveau millénaire et que ce nombre symbolise, tout comme 111, les contraires 6 et 9 avec l'unique au centre, le One.

Dit autrement une nouvelle fois, le 11 septembre se trouve entre un 153e jour dont nous avons étudié la symbolique dans l'article précédent, et le solstice d'Hiver/anniversaire de Macron. 

D'autre part, 619 est le 114e nombre premier, le 11/4 est le 101e jour de l'année, il y avait 114 jours entre la première sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet et l'élection d'Emmanuel Macron, tandis qu'entre sa deuxième sortie extra-véhiculaire et l'élection il y avait 1 mois et 14 jours. Même topo donc, une connexion numérique à fort potentiel symbolique connectant ces deux ascensionnés dans notre belle toile matricielle.

Pour terminer, une petite vidéo résumant ces 6 mois à l'échelle d'une journée, à la sauce new âge one world amour, notez le nombre 26 à 01:05 lorsqu'il fit sa première sortie extra-véhiculaire:


Et sans trop vouloir vous spoiler la suite du programme, quel groupe avec pour symbole des triangles inversés sur fond de couleur émeraude lançait sa première action médiatique le jour de la saint Elisabeth, le 17 novembre, tout comme les gilets jaunes et le décollage de nos deux protagonistes ? Allez, je vous le donne dans le mile: 


Thomas Pesquet a partagé sur ses réseaux sociaux une photo de l’Accord de Paris sur le climat, accompagnée du slogan « Make our planet great again » lancé par Emmanuel Macron. (©DR)

Le culte de la Terre-mère reste évidemment en toile de fond, culte Verseau avec son lot de rébellions visant à renverser ce qui la salit, la détruit, pour tenter de franchir l’abîme annoncé grâce à des actions communes. Macron sacré champion de la Terre, Thomas diffusant chaque jour la beauté de celle-ci, le nouveau culte s'installe insidieusement pendant que la communication subliminale nous présente des ascensionnés de toute part, en marche vers le "nouveau monde". Mais c'est un autre sujet.

Metaφ


0 commentaires: